Rechercher
  • sabine Noël

Le surmenage parental, quand les parents n’en peuvent plus...


L’épuisement des parents est un phénomène qui est de plus en plus étudié. Il s’avère qu’il y aurait un parent sur 5 qui souffrirait de surmenage parental à un moment ou un autre de sa vie. Cet épuisement serait de plus en plus répandu et pourrait prendre des formes différentes: fatigue extrême psychique mais aussi psychologique, perte d’appétit, isolement, stress lié à la présence de l’enfant ou perte d’intérêt pour celui-ci, sentiment d’incompétence en tant que parent. “ Il y aurait un lien assez étroit entre l’épuisement parental et le désir de vouloir être un parent parfait, de vouloir avoir un enfant parfait selon le professeur au département de psychologie de l’UQTR, Carl Lacharité au Canada. Il y a une espèce de cercle vicieux qui, chez certains parents, va s’engager”. A la différence du surmenage professionnel, lorsque le surmenage parental frappe, il est difficile de retirer le parent de son rôle le temps de prendre une pause! La solution de s’ouvrir aux autres, de demander du soutien durant une période difficile peut aider les parents à y trouver du réconfort, mais aussi apprendre à vivre avec l’imperfection, à lâcher-prise, à réapprendre à s’accorder du temps pour soi mais aussi pour le couple et à avoir une constance dans le temps qu’ils passent avec leurs enfants. par Sabine Glauser, infirmière, coach certifiée en Santé & Bien être, gestion émotionnelle & relationnelle.

2 vues0 commentaire